Archives pour la catégorie Lectures en VO

Heir of Fire – Sarah J. Maas

“She was the sovereign of a strong people and a mighty kingdom. She was the heir of ash and fire, and she would bow to no one.”

***

telechargement
Titre
: Heir of Fire
Auteur : Sarah J. Maas
Editeur : Bloomsbury
Date de publication : 2014

Note : 5/5

– Résumé –

Forcée de partir pour Wendlyn, Celaena laisse tout derrière elle : Dorian aux prises avec son nouveau pouvoir qu’il ne contrôle pas, Chaol et ce qu’il représente pour elle, le roi et ses manigances sinistres avec les Wyrdmarks, le mystère des Wyrdkeys… Elle fait face aux terres des Fae, là où la magie est toujours présente et où résident les réponses à ses questions.

– Avis –

Ce troisième tome de la série Throne of Glass est incontestablement à la hauteur des deux premiers, si ce n’est même mieux !
Une grande partie du roman est consacrée à l’apprentissage de Celaena, son rite initiatique, en quelque sorte, pour enfin s’accepter telle qu’elle est.
Trois nouveaux personnages font leur apparition, et ils jouent un rôle clé. Le premier est Rowan, ce Fae au service de la redoutable Maeve, reine des Fae. Dans un premier temps il est assez antipathique, dur et sans compassion envers Celaena, et il s’adoucit finalement pour devenir son meilleur allié. On découvre également Manon, héritière du clan des sorcières Blackbeak. Elle n’est clairement pas du côté des humains, qu’elle dévore avec grand plaisir à pleines dents, mais c’est un personnage que j’ai trouvé extrêmement intéressant. A travers elle, on plonge dans un autre aspect de l’univers créé par Sarah J. Maas, celui des sorcières et de leur culture. Je sens qu’elle va jouer un rôle primordial dans les prochains tomes. Le troisième et dernier nouveau personnage est Aedion, le cousin de Celaena. Il est surnommé The Wolf, et joue un double rôle depuis des années, tuant au nom du roi d’Adarlan mais oeuvrant en secret pour les rebelles, pour le retour de la reine légitime de Terrasen : Aelin. Tout comme Rowan, il m’était assez antipathique au début, mais quand on découvre la profondeur de son amour pour sa cousine et ce qu’il est prêt à faire, il est plutôt attachant.
De leur côté, Chaol et Dorian sont plus développés. Ils n’évoluent plus par rapport à Celaena mais par rapport à eux-mêmes et leurs convictions personnelles, ce que j’ai beaucoup apprécié. Cela les rend beaucoup plus supportables !
Chacun des personnages évolue de manière très visible dans ce roman. Le plus marquant restant Celaena, qui devient Aelin en s’acceptant enfin totalement. J’ai particulièrement apprécié pouvoir enfin connaître les événements traumatisants qu’a vécu la jeune femme 10 ans plus tôt. Cela répond à beaucoup de questions et permet de mieux comprendre pourquoi elle en est arrivée là.

Encore une fois, Sarah J. Maas nous livre un roman incroyable. Elle maîtrise tous les éléments de son histoire et sait nous les révéler à petite dose, créant à chaque fois stupéfaction et fascination. L’univers se complexifie et on comprends de mieux en mieux ce qu’il se passe, les pièces du puzzle se mettent en place, jusqu’au final qui m’a laissée sans voix, et très heureuse d’avoir le tome 4 sous le coude pour savoir ce qu’il se passe ensuite !

 

Crown of Midnight – Sarah J. Maas

“Today was not a day for the sounds of life. Today was for the hollow wind rustling branches, for the rushing of a half-frozen river, for the crunch of snow under her boots.”

***

img_1489
Titre
: Crown of Midnight
Auteur : Sarah J. Maas
Editeur : Bloomsbury
Date de publication : 2013

Note : 5/5

– Résumé –

Celaena est désormais le Champion du roi d’Adarlan, elle est liée à lui par un contrat. Si jamais elle n’en respecte pas les termes, le roi la punira en tuant ceux qui lui sont chers : Nehemia et sa famille, Chaol le Capitaine des Gardes…
Malgré tout, elle ne peut se résoudre à tuer pour le compte de cet homme qu’elle exècre. Elle met donc en scène les morts de ceux qu’elle doit assassiner, leur laissant en réalité la vie sauve. Cela lui pèse sur la conscience, elle s’en veut de mettre en péril ceux qu’elle aime. Elle est également préoccupée par cette menace qui gronde dans le recoins sombres et isolés du château, sous l’influence du roi qui prépare quelque chose de terrible.

– Mon avis –

Ce second tome est tout aussi prenant que le premier. J’étais contente de retrouver Celaena, dont je trouve le caractère impressionnant. Elle oscille entre son statut d’assassin et les préoccupations plus propres à son âge avec une facilité déconcertante. Mais cet équilibre à maintenir n’est pas toujours évident, et quelque fois le masque se fissure, laissant apparaître une Celaena rompue par les événement tragiques de son passé et la difficulté de sa situation actuelle. J’ai cependant trouvé qu’elle était un peu plus paisible au début du roman, comme si elle savait un peu plus qui elle était, où elle allait et ce qu’elle faisait.
La romance se définit plus clairement dans ce second tome, sans pour autant prendre toute la place, ce que j’apprécie grandement. Le triangle amoureux s’estompe pour laisser la place au duo Celaena/Chaol, qui vont très bien ensemble !
Dans la deuxième partie du roman, des événement bouleversants et des révélations incroyables se succèdent, à tel point que je me suis plusieurs fois surprise à maudire Sarah J. Maas pour ces rebondissements inattendus et douloureux, à la fois pour les personnages et pour le lecteur !
J’ai particulièrement apprécié la fin, lorsqu’on apprend qui est réellement la jeune assassin. Cela change beaucoup de choses ! Il me tarde de lire la suite !

Fantastic Beasts and Where to Find Them – J.K. Rowling

“My philosphy is that worrying means you suffer twice.”

***

fullsizerender
Titre
: Fantastic Beasts and Where to Find Them
Auteur : J.K. Rowling
Editeur : Little Brown
Date de publication : 2016

Note : 4/5

– Résumé –

Norbert Dragonneau, jeune sorcier passionné par les animaux magiques, débarque à New-York en 1926, une valise pleine de ces créatures fantastiques dont la possession est formellement interdite aux Etats-Unis. Son chemin croise celui de Jacob Kowalski, avec qui il échange par accident sa valise, et de Tina, une ancienne Auror qui tente de regagner son ancien statut en l’embarquant au MACUSA pour détention illégale d’animaux et usage de magie en public.
Mais quand Jacob ouvre la valise de Newt, il libère des animaux magiques, semant le chaos dans la ville. En parallèle de leur quête pour rassembler les animaux perdus, Graves, un politicien du MACUSA, tente de découvrir qui est l’Obscurus qui cause des ravages dans la ville, avec l’aide de Croyance, un des membres des Fidèles de Salem.

– Avis –

J’ai vu le film avant de lire le screenplay, et je pense qu’il aurait été mieux de faire l’inverse. J’ai été parasitée par les images du film, donc je n’ai pas pu me faire ma propre idée de l’univers, de l’apparence des animaux et des personnages.
Cela n’empêche pas que j’ai passé un très bon moment, j’ai beaucoup aimé découvrir une autre dimension du monde des sorciers. On sent à quel point J.K. Rowling a de l’imagination, et comment elle a minutieusement construit et nourri cet univers.
Le screenplay m’a aussi permis de comprendre ce qu’il se passait dans la tête des personnages et apporte un éclairage sur certaines motivations et événements. J’ai beaucoup aimé l’arrière-plan politique de ce screenplay, sur les rapports entre non-maj/moldus et sorciers.
Le livre objet en lui-même est magnifique : la couverture est douce, les illustrations qui parsèment les textes sont très belles, et on voit clairement qu’elles ont été inspirées des années 1920. C’était une très bonne lecture.

Throne of Glass – Sarah J. Maas

“She was moving fast – fast like a dancer in a temple ritual, fast like a snake in the Red Desert, fast like water down the side of a mountain.”

***

img_1417
Titre
: Throne of Glass
Auteur : Sarah J. Maas
Editeur : Bloomsbury
Date de publication : 2012

Note : 5/5

– Résumé – 

A seulement 18 ans, Celaena Sardothien est la plus redoutée de tous les assassins d’Erilea. Après avoir passé un an dans les terribles mines d’Endovier pour trahison envers la couronne, on lui propose un marché : participer à un tournoi pour devenir l’assassin officiel du roi et retrouver sa liberté après quatre ans de service, ou passer le reste de son existence à Endovier. Pour la jeune fille, le choix est très rapide. Du jour au lendemain, la voilà propulsée dans une lutte sans merci pour sauver sa vie face à des adversaires redoutables et une force obscure qui les tue les uns après les autres.

– Avis –

J’ai beaucoup aimé le personnage de Celaena, qui est partagée entre son travail d’assassin et la jeunesse de son âge. Je trouve que l’auteure a très bien su retranscrire cet équilibre entre les choses dramatiques qu’elle a vécu, et le fait qu’elle reste forte, maîtresse d’elle-même. Elle est très attachante par son obstination à vivre et sa volonté de faire les bons choix. Et malgré son statut d’assassin, elle garde une certaine candeur portée par son amour des livres ou des animaux.
Le triangle amoureux  entre Celaena, le prince Dorian et le chef des gardes Chaol était assez prévisible mais sans trop de niaiseries. Le seul bémol serait la très forte tendance à rougir des personnages, peut être un peu trop même !
Le mystère flotte autour des origines de Celaena. On comprend bien qu’elle a un lien avec la magie disparue, une rancoeur profondément ancrée, teintée de crainte envers le roi… Mais les secrets demeurent jusqu’au bout. Ca m’a un peu laissée sur ma faim, j’aurais bien voulu comprendre pourquoi l’assassin refoule son passé, en a presque peur… J’imagine que ce sera pour les prochains tomes !
Le combat final entre Cain et Celaena était magistral, comme on pouvait s’y attendre puisque la vie de la jeune assassineuse est en jeu. L’intrusion des démons et de l’autre monde m’ont donné des frissons, et jusqu’au bout, Sarah J. Maas nous tient en haleine. Son écriture est fluide et percutante, les personnages et leurs relations sont très bien construits. Très bonne lecture !

Looking for Alaska – John Green

Imagining the future is a kind of nostalgia”

***


img_1383Titre
: Looking for Alaska
Auteur : John Green
Editeur : Harper Collins
Date de publication : 2015

Note : 5/5

– Résumé –

Miles Halter a 16 ans et est passionné par les biographies et les dernières paroles de personnes célèbres. Il n’en peut plus de son lycée minable en Floride et décide de suivre les pas de son père : partir en pension à Culver Creek en Alabama. Cette décision, il la prend dans l’espoir de rencontrer ce qu’il appelle le Grand Peut-Être, qui lui permettra de rendre sa vie plus intéressante.
À Culver Creek, il fait la connaissance du Colonel, avec qui il partage sa chambre. Ce dernier lui présente Alaska. Miles est tout de suite subjugué par sa beauté, sa présence, sa manière d’être. Avec eux, il a l’impression de vivre plus pleinement, il se laisse entraîner dans la vie trépidante sur le campus : les cigarettes, l’alcool, les blagues, les revanches, les bêtises.. mais aussi le travail, puisque les cours sont difficiles, notamment le cours de religions.
Miles est pris dans l’engrenage de la vie en pension et s’installe peu à peu dans le confort d’un quotidien fait d’amis imprévisibles. Jusqu’au jour où le plus terrible et le plus imprévisible se produit, bouleversant sa vie et celle de l’école toute entière.

– Mon avis –

Miles, le narrateur, est un personnage assez effacé, il donne l’impression d’être plus un spectateur qu’un homme d’action. Il se laisse influencer par ses amis plus déterminés et sûrs d’eux. C’est à travers son regard et son statut de narrateur que l’on découvre les autres personnages : le Colonel, ce petit jeune homme court sur patte mais ô combien virulent lorsqu’on s’attaque à ceux qu’il aime ; Takumi le japonais discret mais attachant ; la belle Lara et son accent roumain ; et bien sûr Alaska, imprévisible et insaisissable. Elle est dotée d’un caractère assez changeant, parfois caractérielle, mais tellement fascinante par son énergie et ses réflexions profondes sur la vie. C’est autour d’elle que tourne ce roman, autour des questions et de la fascination qu’elle provoque sur les gens qui la fréquentent.

J’ai trouvé chacun des personnages justes et incroyablement bien construits, tant dans leur caractère que dans leurs émotions entre le avant et le après. John Green a parfaitement réussi à saisir cet état de l’adolescence, où l’on ne sait pas vraiment qui l’on est, qui l’on va et veut devenir. Toutes ces grandes questions que l’on se pose, celle du Grand Peut-Être, celle du labyrinthe de souffrance…

Le fait de diviser la narration en deux parties, le avant et le après, donne au roman une dimension plus profonde et maintient le lecteur dans l’inconnu, le laissant se questionner jusqu’au bout sur l’événement assez terrible ou extraordinaire pour qu’il y ait un avant et un après.

J’ai moi aussi été captivée par Alaska, et frustrée lorsque les questions de Miles sur elle sont restées sans réponses. Et je pense que c’est cette aura de mystère qui la rend aussi fascinante.

C’est un roman que je lis et relis depuis que je l’ai découvert, huit ans plus tôt. A chaque relecture, il revêt une dimension différente, comme s’il grandissait en même temps que moi. Les personnages et le récit, bien que familiers, semblent s’adapter à mon regard de lecteur qui mûrit au fil des années, me racontant une nouvelle histoire.

Scarlet – Marissa Meyer

 » « Wolf », she whispered to herself as the water began to percolate. She let the word linger, feeling it on her lips. To some, a wild beast, a predator, a nuisance. To others, a shy animal who was too often misunderstood by humanity. »

***


img_1359Titre
: Scarlet
Auteur : Marissa Meyer
Editeur : Puffin
Date de publication : 2013

Note : 5/5

– Résumé –

Dans ce second tome, Cinder s’enfuit de la prison où elle était retenue captive en attendant d’être remise à la cruelle reine des Lunars, Levana. Elle libère malgré elle un autre prisonnier, le « capitaine » Thorne. Ce jeune homme plutôt imbu de sa personne s’avère très utile pour les aider s’échapper. Ensemble, ils partent sur les traces de celle qui a contribué à sauver la princesse Selene.
Au même moment, en France, Scarlet Benoit est désespérée : sa grand-mère a été enlevée, elle en est sûre, mais personne ne la croit. Pire, la police a décidé d’arrêter d’enquêter, faute de preuves tangibles. Avec l’aide de Loup, un mystérieux street-fighter, elle part pour Paris dans l’espoir de retrouver ceux qui ont enlevé sa grand-mère. Mais celui qu’elle pensait être son allier s’avère tout autre, et la jeune fille se retrouve dans une situation difficile.
En parallèle, la reine Levana continue de menacer et manipuler le prince Kai pour arriver à ses fins : l’épouser et devenir impératrice.

– Mon avis –

Ce second tome est encore plus riche que le premier, que j’avais déjà adoré. J’étais contente de retrouver Cinder, toujours en proie aux doutes, surtout depuis qu’elle a découvert sa véritable identité. Elle est déchirée entre sa volonté de faire le bien et son pouvoir de Lunar, qui lui semble contre nature.
J’ai beaucoup aimé les nouveaux personnages, Scarlet et Loup, tous les deux partagés entre leur devoir et leur attirance mutuelle.
On retrouve les éléments clés du conte du Petit Chaperon Rouge : le Chaperon Rouge lui-même dans le personnage de Scarlet, qui en plus de son prénom significatif, ne se sépare jamais de son sweat rouge ; Loup ou Wolf en VO, qui la séduit par ses belles paroles avant de la conduire dans la gueule du loup ; la grand-mère disparue, aux mains des loups…
Le contraste est fort entre les deux héroïnes de ce tome. Autant Cinder est discrète, humble et peu sûre d’elle, autant Scarlet a un tempérament de feu et fonce tête baissée dans le danger.
Encore une fois, Marissa-Meyer a réussi à me transporter dans ce monde implacable chacun doit lutter pour vivre. Sa réécriture du Petit Chaperon Rouge est tout à fait convaincante et s’imbrique parfaitement avec l’histoire de Cinder.
J’ai vraiment adoré et il me tarde de lire la suite !

Cinder – Marissa Meyer

“She was a cyborg, and she would never go to a ball.”

***

81jtpggwvml
Titre
: Cinder
Auteur : Marissa Meyer
Editeur : Puffin
Date de publication : 2012

Note : 5/5

– Résumé –

Cinder vit à New Beijing, capitale de l’Empire, où elle exerce ses talents de mécanicienne hors pair. Rejetée par sa belle-mère Adri et sa fille aînée Pearl à cause de son statut de cyborg, la jeune fille trouve du réconfort auprès de son androïd Iko et de sa demi-soeur cadette, Peony.
Elle qui partage son quotidien entre le marché où elle tient son stand de mécanicienne et sa belle-mère qui l’exploite, va voir sa vie bouleversée par deux choses. La première, sa rencontre avec le prince Kai, héritier de l’Empire, qui lui demande de réparer son androïd détenant des secrets d’état. La seconde, la Letumosis, cette maladie mortelle, que Peony contracte.
Sa belle-mère, folle de chagrin et de rage lorsqu’elle apprend que sa fille est condamnée, inscrit Cinder sur la liste des cobayes pour trouver un vaccin. Seuls les cyborgs peuvent aider à trouver une cure, et pour l’instant aucun n’est ressorti vivant des tests menés. Mais Cinder n’est pas une cyborg comme les autres.

– Mon avis –

J’ai ADORE ! Cette réécriture du conte de Cendrillon est magistrale ! L’univers est riche et complexe, construit avec brio par Marissa Meyer. Elle n’oublie aucun détail par rapport à l’histoire originale : la marâtre, les demi-soeurs, le prince, le bal, le carrosse, et même la chaussure ! Tout est parfaitement adapté à l’ambiance et l’univers créé, tout s’emboîte parfaitement. Même en connaissant le conte, j’ai été surprise par les dénouements et comment l’auteure réinterprétait le tout.
J’ai beaucoup aimé le personnage de Cinder, son caractère à la fois humble face aux autres, et sûre d’elle face aux machines. L’ébauche de ses sentiments envers le prince, sa prise de conscience sur son destin… Et Kai… que dire à part qu’il est tout simplement parfait ?
Bref, j’ai été totalement conquise par ce roman, et j’ai très hâte de lire la suite !

Counting by 7s – Holly Goldberg Sloan

“Is there anything more but Now ? There was Then. But that world was blown up at an intersection.”

***

7998-countingby7s
Titre
: Counting by 7s
Auteur : Holly Goldberg Sloan
Editeur : Penguin
Date de publication : 2013

Note : 5/5

– Résumé –

Willow Chance est une jeune adolescente de 12 ans, surdouée, passionnée par le chiffre 7 et par les plantes, qu’elle cultive avec patience et savoir-faire dans son jardin. Sa vie se résume à un petit noyau qui comprend ses parents et elle, toute autre famille ou amis étant inexistants.
Lorsqu’ils meurent dans un accident de voiture, Willow se retrouve seule au monde, sans repères ni endroit pour aller. Mais c’est sans compter sur Dell Duke, le conseiller psychologue qui la suit, sa nouvelle amie Mai Nguyen et les autres personnes qui ont croisé son chemin. Tous ont été touchés par cette adolescente et son aptitude à leur faire voir une meilleure partie d’eux-mêmes. Chacun à leur manière, ils vont tout faire pour l’aider à passer cette dure étape : Mai l’accueille dans sa famille, Dell Duke leur prête son appartement, Jairo le chauffeur de taxi l’emmène où elle veut… Même si cette situation est temporaire, tous l’entourent et la soutiennent jusqu’à ce que l’inévitable arrive : le placement dans une famille d’accueil .

– Mon avis –

J’ai trouvée le personnage de Willow fascinant. Bien que introvertie et pas très expressive en termes d’émotions ou de sentiments, elle observe attentivement les gens qui l’entourent, devinant  ce dont ils ont besoin. Elle ne s’en rend pas forcément compte, mais elle a une influence positive sur chaque personne qui a croisé son chemin : Dell Duke se reprend en main, les Nguyen ont une vraie maison, Jairo décide de reprendre ses études.
Le récit alterne entre le point de vue de Willow, à la première personne, et les autres chapitres sont consacrés aux autres personnages, leur manière de percevoir l’adolescente et l’impact qu’elle a sur eux.
C’est une très belle histoire sur le deuil, les relations humaines et l’influence positive que chacun peut avoir sur la vie de quelqu’un d’autre, racontée avec beaucoup de retenue et d’humour.