Ash Princess – Laura Sebastian

« Ils ont tué ma mère. Ils ont volé mon nom. À moi de les réduire en cendres.. »

***

4c005a17-53c9-42bb-949f-1473eae39569
Titre 
: Ash Princess
Autrice : Laura Sebastian
Editeur : Albin Michel Jeunesse
Date de publication : 2018
Prix : 19 euros
(528 pages)

Note : 2/5

1

Theodosia avait six ans quand son pays a été attaqué, et quand sa mère, la reine du Feu, a été assassinée sous ses yeux.
Dix ans ont passé. Dix ans à vivre sous le joug du Kaiser, ses tortures incessantes, son régime de terreur. Dix ans qu’elle n’a pas prononcé son véritable nom. Theodosia s’appelle maintenant Thora, princesse de Cendres.
Le jour où le Kaiser la force à exécuter son dernier allié, celui qu’elle voit comme son unique chance de survie, Theodosia ne peut plus ignorer sa rage vengeresse. Elle se lance dans une intrigue où la séduction cache des crimes de sang, où les amitiés ne servent plus qu’à une chose : regagner son pouvoir.

Incapable de déterminer à qui elle peut vraiment se fier, Theodosia va apprendre jusqu’où elle est prête à aller pour venger sa mère, regagner son peuple et reprendre son titre de reine.

2

Grosse déception pour Ash Princess ! Le résumé était pourtant prometteur, je m’attendais à une histoire qui allait me tenir en haleine, une héroïne badass et de l’action partout (bon ok, je l’admets, je pensais retrouver un univers à la Throne of Glass) mais rien de tout ça.

J’ai trouvé la narration lente et lourde. Thora/Theodosia nous raconte son histoire à la première personne, ce qui en soit est une bonne chose parce que cela nous permet de nous plonger dans son ressenti. Mais elle passe son temps à ressasser qu’elle est une reine en puissance, qu’elle doit se comporter comme telle, que son peuple a souffert bla bla bla…

La première fois qu’elle tient ce discours, elle met les choses dans leur contexte. La soixante-douzième fois, au bout de 400 pages, c’est redondant et ennuyant. On dirait qu’elle essaie de se convaincre elle-même tout au long du roman.

J’ai d’ailleurs eu beaucoup de mal avec Theodosia. Pour une fille censée être combative et sur le point de reconquérir son trône, elle se contente de porter des jolies robes avec des décolletés pour séduire le fils de l’empereur. Pour une prisonnière de guerre, elle s’en sort plutôt pas mal, contrairement à ses compatriotes qui moisissent dans des mines.
Elle m’a beaucoup agacée à s’apitoyer sur son sort et à radoter qu’elle est une reine. J’ai trouvé les personnages secondaires beaucoup plus fouillés et intéressants qu’elle.

L’autrice m’a donné l’impression d’étaler de la violence gratuite et des détails sordides pour faire passer la situation de Theodosia et de son peuple pour insupportable. Plus c’était gros, plus elle en rajoutait. Ça non plus, je n’ai pas accroché.
A cela s’ajoute un triangle amoureux que j’ai vu arriver gros comme une maison, qui n’a aucun sens et n’apporte strictement rien à l’histoire, si ce n’est un sentiment de frustration devant quelque chose de vu et revu !

Le rythme du livre est très lent. En 500 pages, il ne se passe finalement pas grand chose. C’est une sorte d’introduction à ce qui pourrait suivre. Un peu d’action peut-être ?

Bref, vous l’aurez compris, Ash Princess a été une grosse déception.

Je remercie les éditions Albin Michel Jeunesse pour l’envoi de ce livre.

7 réflexions sur « Ash Princess – Laura Sebastian »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s