This savage song – V. E. Schwab

« Monsters, monsters, big and small,
They’re gonna come and eat you all.

Corsai, Corsai, tooth and claw,
Shadow and bone will eat you raw.

Malchai, Malchai, sharp and sly,
Smile and bite and eat you dry.

Sunai , Sunai, eyes like coal,
Sing you a song and steal your soul. »

***

img_0208
Titre
: This savage song
Auteur : V. E. Schwab
Editeur : Titan Books
Date de publication : 2016
Prix : 9.49 euros
(400 pages)

Note: 3/5

1

Kate Harker and August Flynn are the heirs to a divided city, a grisly metropolis where the violence has begun to create real and deadly monsters. All Kate wants is to be as ruthless as her father, who lets the monsters roam free and makes the inhabitants pay for his protection. August just wants to be human, as good-hearted as his own father but his curse is to be what the humans fear. The thin truce that keeps the Harker and Flynn families at peace is crumbling, and an assassination attempt forces Kate and August into a tenuous alliance. But how long will they survive in a city where no one is safe and monsters are real…

2

J’ai profité de la présence de V. E. Schwab au salon du livre de Paris pour lire ce roman et le faire dédicacer. Les avis sur sa saga Shades of Magic étant dithyrambiques, je m’attendais à retrouver la même qualité dans This Savage Song. Malheureusement je n’ai pas été conquise plus que ça.

Le début est confus. On rentre directement dans l’univers sans explication, sans introduction au contexte. J’ai mis quelques pages avant de comprendre les enjeux au sein de la ville de Verity. L’ambiance est sombre, pesante, des tensions sous-jacents parsèment les lignes.
La ville est divisée en deux parties : le Nord, dirigé par le père de Kate, dans lequel il protège la population des les Malchai (monstres qui se nourrissent du sang de leurs victimes) et les Corsai (monstres faits d’ombres qui se nourrissent tout court de leurs victimes) en échange d’argent ; le Sud, dirigé par le père d’August, qui combat les monstres à la racine en éliminant les meutriers. Bien sûr, les deux dirigeants se livrent une guerre sans merci en parallèle.

Les deux personnages principaux, Kate et August, sont attachants, chacun à leur manière. On les suit à tour de rôle avec l’alternance des chapitres, racontés de leur point de vue à la troisième personne.
Kate est brute de décoffrage.Elle affecte une attitude indifférente, détachée et violente, alors qu’au fond elle cache une fragilité. Elle utilise ce comportement pour se calquer sur celui de son père, à qui elle veut prouver qu’elle vaut quelque chose. Il se montre impitoyable et ne tolère aucune faiblesse. Avec un modèle parental comme celui-là, Kate n’a pas le choix.
August, quant à lui, est un monstre, un Sunai qui avale l’âme de ses victimes en jouant de la musique. Mais contrairement à ses congénères assoiffés de sang, il est plus doux et vit mal le fait d’être un monstre. Il voudrait être humain pour ne plus avoir à craindre pour sa vie et celle des autres.

L’intrigue est un peu bateau. Dès le début, avec cette situation qui n’est pas sans rappeler Roméo et Juliette, on sait ce qu’il va se passer. Malgré tout, l’autrice réussit à nous proposer un récit prenant. Son écriture est fluide, et après les premières pages, on rentre pleinement dans l’univers. Mais c’était pour moi du déjà vu, déjà lu

6 réflexions sur « This savage song – V. E. Schwab »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s